DSC_8362

 

Acheter et posséder une voiture ici est cher ( o carro é caro).

A mon arrivée, j’ai opté pour une « semi-novo » completo : une occasion avec climatisation et direction assistée. C’est surtout le « completo » qui a été le plus difficile à trouver, pour la climatisation ainsi qu’un moteur de plus d’un litre (vu les belles côtes ici, il vaut mieux pouvoir doubler les camions). Au final, j’ai acheté une voiture de 22 000Km pour le prix d’une neuve chez nous.

Ensuite, il faut l’assurer. Il y a une assurance obligatoire avec la carte grise mais qui ne couvre rien ou presque. Je me rends donc chez un assureur qui m’a été recommandé et celui-ci me donne un rdv pour examen du véhicule chez moi?!. L’expert arrive le jour dit et commence à ouvrir le capot, écrire des choses sur une ardoise d’écolier, photographier le moteur et l’ardoise, la voiture, etc…  et me fait comprendre que maintenant je peux retourner chez l’assureur pour payer.

La carte grise (de couleur verte en l’occurrence) n’est valable qu’un an. Pour la renouveler, il faut s’acquitter des taxes et surtout ne pas rater le coche pour éviter les « juros » (intérêts). En général, sont indiqués dans la presse les jours, où selon la plaque d’immatriculation de votre véhicule, vous pouvez aller à la banque payer votre IPVA, la plus importante des taxes. Pour ma petite voiture, près de deux mois du salaire minimum brésilien !

Imagem_276

 

Il faut savoir qu’ici, on ne rentre pas facilement dans une banque (qui, et je l’oublie bien souvent, ne sont ouvertes que de 11h à 16h !). On fait la queue une première fois dans un hall où une employée va vous diriger et vous donner un numéro. Vous passez ensuite le portillon tournant qui détecte tout objet métallique. Il faut donc avoir pris soin auparavant de laisser dans un petit sas surveillé par un garde armé jusqu’aux dents téléphone, clés, monnaie… Puis vous vous mettez enfin dans la file indiquée par l’employée (toujours sous l’œil scrutateur d’un garde armé). C’est en général très long… Mais le plus agaçant, c’est que lorsqu’il ne reste plus que quelques personnes devant vous, vous assistez un petit manège que vous n’aviez pas forcément remarquez avant ( tellement vous étiez loin loin loin dans la file…). Les personnes du 3ème âge sont prioritaires et donc vous passent devant. Et moi, je pense que je ne connais pas assez les horaires des « novelas » brésiliennes du style "les feux de l’amour" car c’est un véritable défilé quand arrive mon tour, comme si un épisode venait de se terminer !

 

Mon tour arrivant enfin, je m’acquitte de la fameuse taxe, et la caissière m’agrafe mon reçu sur ma carte grise (verte) et me dit que je recevrai la nouvelles carte par courrier par la suite. Nous étions fin janvier.

Fin novembre, toujours pas de nouvelle carte grise mais un courrier de la direction des transports m’informant que je n’avais pas payé la taxe de licence ?! Quèsaco ?

Je repars en quête d’information et oh, surprise, en consultant le site des transports  avec un ami, je dois non seulement m’acquitter de cette nouvelle taxe mais aussi d’un pv de stationnement d’il y a plus d’un an ! Futé, vous ne payez pas vos taxes et pv= pas de carte grise (c’est la même chose pour les élections, si vous ne votez pas, pas moyen de refaire une carte d’identité ou un passeport sauf bonne excuse !).

Et c’est reparti pour une tournée des banques, trois au total. Je me suis présentée dans la première pensant que c’était la même que pour la première taxe mais non ! Ensuite, dans la deuxième, j’ai pu payer mon pv et enfin dans la troisième, la fameuse taxe (c’est pas drôle sinon et il faut faire plaisir suer travailler tout le monde !).

Je viens donc de recevoir ma carte grise de 2010 ! Youpi !

Et dans 15 jours, je peux me remettre en route pour la tournée des banques pour ma carte grise 2011 !!!

Imagem_266

Il n'y a pas (encore) de contrôles techniques au Brésil où environ 3,6 millions d'immatriculations de voitures neuves sont prévues en 2011...