Ca faisait quelques semaines qu'elle boudait dans son coin, que je la laissais volontairement de côté mais quand je croisais son regard, j'avais l'impression qu'elle souriait en me disant " hé! le compte à rebours est commencé!".

Bien sûr, je faisais mine de ne rien entendre et quand je passais près d'elle et que je lui jetais un sac à la figure, elle ne bronchait pas, trop sûre d'elle bien entendu.

Jeudi matin, j'ai du m'y résigner… à la remettre sur mon lit! Ah, elle était fière!!

DSC_9124

 

Pourtant je ne la ménage pas mais elle n'a rien dit et a englouti ses 26 kilos sans broncher; pas une plainte non plus quand je l'ai traînée à la gare, la cognant contre des portes, lui faisant prendre des escaliers mécaniques trop étroits l'égratignant au passage...

Pas une larme non plus quand elle est partie seule sur ce tapis roulant dans les méandres de l'aéroport. 

A-elle eu la gorge serrée comme moi quand l'avion a décollé de Parisi? En tous cas, elle n'y laissait rien paraître 12 heures plus tard à son arrivée à Sao Paulo. Elle a même gardé la tête haute devant les douanes qui l'ont laissée passer sans problème. Et c'est tout aussi docilement qu'elle est repartie dans les soutes du petit coucou pour les deux heures de vol restantes.

Je l'ai quand même sentie un peu vexée quand le chauffeur de taxi qui la déposait devant sa destination finale lui a dit qu'elle était "pesada" ( lourde) mais elle n'en a pas tenu compte, trop fière d'avoir accompli sa tâche en 22 heures!

DSC_9128