La_melodie_du_bonheur

 

Lu dans la presse dans l'avion qui me ramenait ici...

Les députés et sénateurs , qui ont fait leur rentrée parlementaire mardi dernier dans le Congrès rénové à 46%, ont du pain sur la planche. Entre autres projets polémiques, ils devront bientôt se prononcer sur l’opportunité d’ajouter la « recherche du bonheur » à la Constitution. Alors que le Brésil devrait devenir la 5ème puissance économique mondiale d’ici à 2016, l’amendement a pour objectif d’accélérer l’amélioration de l’éducation, de la santé et de la sécurité, talons d’Achille du géant latino-américain. Le droit au bonheur semble plus accessible au Brésil que dans le reste du monde, souligne Marcelo Neri, économiste à la Fondation Getulio Vargas. Il a piloté une étude dans 132 pays et en a conclu qu’il existait une forte corrélation entre niveaux de revenu et de bonheur, "sauf dans le cas du Brésil, où les personnes étaient beaucoup plus heureuses malgré les bas revenus ». Le rapport montre également que les Brésiliens sont le peuple le plus optimiste de la terre quant à leur bonheur futur . « C’est une marque de caractère, mais c’est aussi le symbole des immenses progrès enregistrés cette décennie ». Selon lui, introduire le bonheur dans la Constitution tiendra plus du folklorique que de l’efficacité. «  Le ministère de l’Education a mis en place des objectifs chiffrés beaucoup plus sérieux. Si le gouvernement s’y tient, je crois que cela fera beaucoup plus pour le bonheur des Brésiliens que n’importe quel amendement » conclut-il.

 

DSC_5918

Le Sénat et la Chambre des députés à Brasilia.